loader

Thaïlande

9 choses qui sont typiques de la Thaïlande

20. avril. 2015 -

Dimitri Burkhard, Mamiko Burkhard



Le neuf est le numéro porte-bonheur ultime pour les Thaïlandais. Par conséquent il n’est pas surprenant qu’à Bangkok et à Chiang Mai nous ayons remarqué neuf choses qui sont typiques de la Thaïlande...

Les sacs en plastique sont utilisés pour y mettre de la nourriture – même de la soupe

On voit passer de nombreuses personnes portant des sacs en plastique transparents. Il y a en même qui sont remplis d’un liquide jaune – ce qui indique clairement un bouillon de poule! Et oui, ici même les Take-aways vous donnent les sauces et les soupes non pas dans des récipients en polystrène mais dans un sac en plastique très pratique...

Dans le quartier chinois de Bangkok, les vendeurs ambulants vendent toutes sortes de fruits, comme des ananas et des fraises. Ils sont présentés aux passants dans des goblets en plastique – de manière très appétissante. Mais après avoir choisi son fruit, tout le contenu du goblet est vidé dans un sac en plastique... 

Les salons de beauté cotoient les garages automobiles

Dans les villes thaïlandaises, les prestataires de service ne manquent pas: de l’atelier de réparation des freins pour voiture à l’atelier des statues de bouddha en passant par les spas offrant des soins avec des gastéropodes, le moindre désir est réalisable.  

Comme les citadins vivent sur un espace restreint et que chacun semble faire son propre business, ces prestations de service sont souvent proposées directement „chez soi“. C’est ainsi qu’un studio de manucure peut se trouver directement à côté d’un garagiste...

Le concept  „être plein“ n’existe pas sur la route

Même si un pick-up est conçu pour huit personnes, il y a toujours de la place pour un de plus. Le même principe s’applique aux deux roues: à Chiang Mai nous avons observé des dizaines d’écoliers qui souvent étaient à trois ou à quatre sur une mobylette...

Une autre couleur pour chaque jour de la semaine

Un lundi, nous avions vu une quantité disproportionnée de Thaïlandais porter un t-shirt jaune. Une coïncidence? Certainement pas, car il y a une couleur spécifique pour chaque jour de la semaine.

Choisir ainsi sa tenue vestimentaire quotidienne n’est plus vraiment un „choix“: le lundi qui est jaune est dédié au roi qui est né ce même jour de semaine. Le mardi est rose, le mercredi vert, le jeudi orange, le vendredi bleu clair, le samedi violet et le dimanche rouge…

De nombreux petits enfants „laids“

Une réflexion comme «Aww, what an ugly baby! » n’est pas totalement impensable en Thaïlande. Dire d’un bébé qu’il est mignon porte malheur car cela attire les démons jaloux sur le petit enfant et pourraient alors l’enlever.

La plupart des Thaïlandais ont aussi bien un prénom qu’un surnom. En raison de cette superstition, le surnom est parfois bien répulsif comme Moo (cochon), Neng (chauve), Oun (obèse) ou Looknam (larve de moustique).

Les chiffres porte-bonheur

Le culte des chiffres est également lié à la superstition. Que cela soit un numéro de téléphone, les numéros de plaque d’immatriculation ou les numéros de loterie: plus la chaîne de caractères est harmonieuse, plus cela apporte de chance. Une plaque d’immatriculation „5555“ ou un numéro de télphone tel que „02-3456789“ sont donc très convoités.

Il n’est donc pas étonnant que des entreprises entières se soient généralisées en numérologie. Dans un centre commercial, on peut trouver par exemple un magasin où l’on peut acheter une carte SIM avec seulement les meilleurs numéros de téléphone.

Les cuillères et fourchettes

Contrairement aux idées reçues, en Thaïlande on ne mange pas uniquement avec les baguettes mais bel et bien avec des cuillères et fourchettes. Les baguettes sont principalement utilisées pour les plats de nouilles.

Pour nous c’est parfait! Ainsi les délicieuses soupes se laissent avaler plus facilement (et plus rapidement) avec les ustensiles ordinaires....

Le monachisme

La toge orange des moines est indissociable à l’image de la Thaïlande. Mais comment se fait-il que l’on croise des moines sur des scooters, avec des caméras ou des smartphones?

La formation pour devenir moine débute déjà pendant l’enfance, toutefois la tradition perd de plus en plus d’importance par le système d’éducation public. En tant que novices, les jeunes sont instruits aux textes sacrés du bouddhisme mais ne peuvent devenir moine qu’à partir de 20 ans. Une saison de pluie ou tout au plus trois ans plus tard, les moines retrouvent leur vie normale d’avant, et peuvent alors se marier et fonder une famille. 

Selon l’interprétation du bouddhisme, certains temples ignorent l’affinité que les moines puissent avoir pour la technologie. Officiellement, les smartphones aident à apprendre l’anglais, mais également Facebook et YouTube ne leur sont pas des mots étrangers...

Un petit temple sur son terrain voire même sur son balcon

En Thaïlande, le bouddhisme est aussi bien un mode de vie qu’une religion. En chemin, nous remarquons de nombreux mini-temples («spirit houses») érigés soit sur les balcons soit dans les petits jardins.

Les temples privés sont proportionnels à la maison et servent à apaiser les esprits de la terre. Ils sont joliment décorés par les habitants et considérés comme une bonne vertu s’ils sont toujours maintenus propres.

Les auteurs

En principe, Mamiko et Dimitri sont des auteurs indépendants qui sillonnent la Suisse. Ils documentent les propriétés du pays pour le magazine en ligne „Newly Swissed“. Pour la première fois, les auteurs helvetico-japonais ont un fait un détour par la Thaïlande. Durant leur voyage, ils ont tenu un blog pour tourasia en notant des anedoctes passionnantes sur Bangkok et Chiang Mai.


Catégorie : Thaïlande

Commentaires

kraschewski Christine, 19. mai 2017
Merci pour toutes ces informations très
intéressantes, j'ai appris plein de choses
et je me réjouis de découvrir la Thailande
très bientôt
voyage en thailande, 14. décembre 2016
Un tres bon partage. Merci bien pour ce recit. Bonne continuation !!!

Ajouter un commentaire

*
*

*

* - champ obligatoire

 

Bien se faire conseiller:

021 963 02 18

lundi au vendredi: 9h00 à 18h00

Connectez-vous avec nous

RSS Feed RSS Feed
Facebook Facebook
Twitter Twitter